La France:La bonne tutrice méchante ?

La France, ce pays prisé par beaucoup d’africains, notamment des sénégalais , fait encore parler d’elle.D’une manière pas du tout plaisante.Pourquoi, elle refuse encore le visa à un journaliste sénégalais à qui elle a octroyé une bourse de stage pour une session de formation au prestigieux, CFPJ ( Centre de formation et de perfectionnement des journalistes) basé à Paris. La réponse à cette question, Elhadji Daouda Luc Gbaya ne l’aura pas .Face à ces multiples démarches sans réponse aucune, il prend la décision de parler pour au moins alerter mais aussi pour être entendu,trouver certainement des réponses. Focus sur un feuilleton qui appelle à une sérieuse réflexion sur les relations entre les jeunes africains et le pays de Marianne.
“C’est une affaire que j’ai voulu gérer, jusque-là, de manière officielle. Car j’avais pensé que le Consul général de France au Dakar allait répondre à la ‘’lettre de protestation’’ que je lui ai adressée et au recours que j’ai introduit auprès de la Commission des Recours contre les décisions de Refus de Visa d’entrée en France, il y a un mois. Mais jusque-là, je n’ai eu aucune réaction de la part des deux entités. Considérant ce silence comme du mépris, j’ai alors décidé de m’adresser publiquement aux autorités françaises et à l’opinion publique, afin que nul n’en ignore.
Que s’est-il passé ? J’ai, en effet, été sélectionné, en tant que journaliste, par le Centre de formation et de perfectionnement des journalistes (CFPJ) à Paris pour participer à la Session de formation ‘’ Traitement de l’information’’ qui devait se dérouler du 16 novembre au 11 décembre 2015. Ayant bénéficiant d’une bourse d’études du Gouvernement français à travers le Service de Coopération et d’Action culturelle de l’Ambassade de France au Sénégal, pour subir cette formation, j’ai alors déposé une demande de visa le 10 novembre 2015.
Mais grande aura été ma surprise, lorsque j’ai vu ma requête pour l’obtention du sésame rejetée. Motif ? ‘’les informations communiquées pour justifier l’objet et les conditions du séjour envisagés ne sont pas fiables.’’
Ça c’est la version officielle. Mais d’après mes informations obtenues de sources proches de l’Ambassade de France au Sénégal, ce refus de visa est lié à un autre refus dont j’avais fait l’objet en 2012 dans le cadre de cette même formation.
Ce qui me parait aberrant, car, à ma connaissance, avoir été, il y a de cela plus de trois ans, l’objet d’un refus de visa n’est pas un ‘’crime’’.
Je rappelle que c’est la troisième fois que l’Ambassade me refuse le visa. Ma première demande de visa remonte à 2000. J’avais, à l’époque, demandé un visa
Court-séjour pour passer quelques jours de vacances chez ma mère qui vit en France et qui, pourtant, détient la nationalité française.

Malheureusement, on m’avait refusé le visa, après 4 mois d’enquête, alors que j’avais tous les papiers exigés. Mieux, l’Ambassade avait reconnu que je suis un ‘’enfant français’’.
J’avais, à l’époque, attaqué la décision auprès de la Commission des Recours contre les décisions de Refus de Visa d’entrée en France. En vain !
S’il est vrai que je ne suis pas la seule personne à faire l’objet de refus de visa, j’estime, dans mon cas, qu’il ya manifestement de l’arbitraire. Car j’ai du mal à comprendre qu’un journaliste puisse bénéficier d’une bourse d’études offerte par le Gouvernement français et que le Service consulaire, qui est censé représenter le pays à l’étranger, puisse rejeter sa demande de visa.
Je considère que consulat de France au Sénégal devrait plutôt s’honorer de recevoir sur son territoire des personnes qui veulent développer leurs connaissances, plutôt que de les bloquer.
Me considérant victime d’une injustice, j’ai tenu à porter cette affaire à la connaissance de l’opinion publique en espérant que le Gouvernement français prendra les mesures qui s’imposent. »

Cordialement !
El Hadji Daouda Luc Gbaya
Journaliste
daoudagbaya@yahoo.fr

Commentaires (2)

  1. Sites informatiques Vienne

    La France n’est malheureusement pas l’Eldorado que l’on imagine d’Afrique ou d’ailleurs. Elle ne l’est plus …

    Répondre
    1. Joe MaroneJoe Marone (Auteur de l'article)

      Vous avez parfaitement raison.La France est loin d’être l’eldorado maintenant.Elle n’est pas non plus cette mère qui aurait pu ouvrir ses bras à ceux qui la sollicitent, ceux- là qui l’ont sauvée des mains d’Hitler,ceux -là, ce sont les africains qui ne demandent que reconnaissance et pas plus.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *